La stratégie du laboratoire Bristol-Myers Squibb : innover par la science

Laboratoire « BioPharma » centré sur l’innovation, Bristol-Myers Squibb poursuit une stratégie basée sur des partenariats externes, associés à de larges investissements en recherche et développement en interne, représentant, au total, 35% de son chiffres d'affaires, soit près d'un tiers de celui-ci.

Le modèle « BioPharma »

Bristol-Myers Squibb est une entreprise biopharmaceutique diversifiée, qui a fait le choix de l’innovation pour aider les patients à combattre les maladies graves. Le groupe a opéré un virage stratégique en 2007 afin d’adopter ce modèle « Biopharma », qui combine les forces d’une grande firme pharmaceutique avec les atouts et l’agilité d’une société de biotechnologie.

Bristol-Myers Squibb : un partenaire privilégié

Pour renforcer sa capacité d’innovation dans un univers chaque jour plus exigeant, Bristol-Myers Squibb a mené une politique de rapprochements stratégiques, grâce à des partenariats sélectifs avec des entreprises de pointe, et l’acquisition de structures spécifiques de recherche ou de molécules prometteuses. Bristol-Myers Squibb a ainsi conclu des partenariats stratégiques majeurs et apporte un large soutien aux entreprises de biotechnologie.

Ce type de soutien relève d'un engagement précoce au sein de l'entreprise :

  • L’acquisition du groupe pharmaceutique Medarex en 2009, qui conforte la place de spécialiste de Bristol-Myers Squibb en immuno-oncologie.
  • L’un des plus importants contrats de l’histoire française des biotechnologies conclu avec la société Innate Pharma, spécialisée dans l’immunothérapie. Cet accord de licence a pour but de financer le développement d’un anticorps monoclonal, actuellement en phase de développement clinique dans le traitement du myélome multiple et de certaines formes de leucémies aigues.
  • Le partenariat avec l’Institut Gustave Roussy dans le domaine de l’immuno-oncologie pour accélérer la mise en place de projets collaboratifs, allant de la recherche préclinique aux études de vie réelle.
  • La collaboration avec l’entreprise de biotechnologie Oncodesign, visant à augmenter le pool de médicaments en développement. Alors que la société Oncodesign sera chargée d’identifier et de sélectionner des cibles potentielles, Bristol-Myers Squibb poursuivra le développement au niveau préclinique et clinique des molécules retenues.
  • Le partenariat avec l’Oncopôle de Toulouse pour la conduite d’essais cliniques.

Une R&D innovante et performante

Ces initiatives permettent à l’entreprise d’accroître ses capacités en termes de développement de molécules, dans des domaines toujours plus innovants. Ainsi, au 1er janvier 2016, le groupe disposait d’environ 40 molécules en développement, dont 9 dans le domaine de l’immuno-oncologie et 8 en immunoscience.

En virologie, Bristol-Myers Squibb a activement contribué au développement de nouveaux traitements qui permettent désormais de guérir virologiquement de l'infection par le virus de l’hépatite C.

Des molécules prometteuses sont également en développement dans le traitement de maladies rares pour lesquelles les options thérapeutiques sont encore, à ce jour, limitées.
Pour en savoir plus sur les axes de recherche.