Christian Rollin, Directeur des Opérations Cliniques France,
Moyen-Orient, Afrique du Sud

Christian Rollin

La recherche au cœur des ambitions de Bristol-Myers Squibb

Aller toujours plus loin dans les efforts de recherche est l’une des volontés majeures de Bristol-Myers Squibb, et la filiale en France est particulièrement bien placée dans ce domaine. En dehors des Etats-Unis, elle est la filiale qui investit le plus dans les essais cliniques internationaux (en termes de nombres d’essais cliniques et de patients inclus).

Bristol-Myers Squibb consacre une grande partie de son chiffre d’affaires à la recherche avec près du tiers de son chiffre d’affaires réinvesti dans la conduite des programmes de R&D. Soixante cinq collaborateurs travaillent au sein du département R&D et collaborent avec la quasi-totalité des centres hospitaliers universitaires et des centres de lutte contre le cancer en France. Chaque année, entre 500 et 600 nouveaux patients sont inclus dans des essais.

La révolution de l'Immuno-Oncologie et des Immunosciences

« Nos efforts de recherche concernent l’ensemble des aires thérapeutiques développées par Bristol-Myers Squibb : 85 études cliniques et 25 molécules, soit 81 % des molécules en phase II et III du groupe, sont en cours de développement en France, précise Christian Rollin, Directeur des Opérations Cliniques en France, au Moyen-Orient et en Afrique du Sud.

La priorité est donnée aux maladies graves, notamment aux cancers qui représentent 70 % de nos investissements. Aujourd’hui, nous vivons une véritable révolution dans le traitement des cancers grâce à l’Immuno-oncologie, de nouveaux traitements qui permettent de stimuler les propres défenses immunitaires des patients. Nous participons en ce moment à 30 essais cliniques sur un nombre important de tumeurs différentes : cancer du poumon, cancer du rein, lymphome, myélome, mélanome… Nous avons déjà mis sur le marché deux molécules indiquées dans le traitement du mélanome. Les bénéfices en termes de survie sont très significatifs et soulèvent de grands espoirs parmi les médecins investigateurs et les patients. Nous sommes particulièrement fiers d’être l’un des leaders mondiaux dans cette discipline émergente. »

Les progrès réalisés actuellement en immunologie ne concernent pas uniquement les cancers. Les patients atteints de maladies auto-immunes graves comme la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus pourraient bientôt bénéficier de nouveaux traitements. Plusieurs molécules innovantes sont en développement et les centres français participent également à ces programmes de recherche, dont certains sont à des stades très précoces. « Dans ce domaine qu’on appelle les Immunosciences, les espoirs sont importants et Bristol-Myers Squibb a la volonté d’y jouer un rôle majeur pour les années à venir » souligne Christian Rollin.

Rester au plus proche des patients

La recherche menée par le groupe se concentre également sur des pathologies graves, où les besoins médicaux demeurent importants : virologie, cardiologie, maladies génétiques et sur des sous-populations spécifiques notamment par le bais d’études cliniques en pédiatrie.

« Quel que soit le domaine thérapeutique où nous intervenons, nous sommes aux côtés des équipes hospitalières pour répondre en direct à leurs interrogations lors des études cliniques et nous ne faisons appel qu’exceptionnellement à des prestataires de service. Etre au plus proche des patients, travailler sur des pathologies graves où les besoins sont importants : constitue le cœur de la motivation de nos équipes », souligne Christian Rollin.