A l'occasion de la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, bilan des actions mises en place par Bristol-Myers Squibb pour ouvrir l’emploi au handicap  


« Handi-accueillant » : le terme revient tout naturellement dans la conversation avec Vincent Régnier, Responsable des opérations de distribution du site de Bristol-Myers Squibb à Fontenay-sous-Bois, qui se félicite de le voir entrer dans le langage de ses collaborateurs.

Ici, ni barrière ni filtre négatif face à une personne en situation de handicap. En effet, pour lui, « Si cette personne dispose des compétences et de la formation requises, elle doit avoir les mêmes chances que les autres.
A elle ensuite de démontrer ses qualités professionnelles sur le poste occupé au sein de l’entreprise.
»

Ainsi, « il ne faut pas hésiter à s’ouvrir », renchérit Valérie Sireix, Responsable RH et référente handicap et diversité du site de production d’Agen. « Quelle plus belle récompense que de voir quelqu’un pleinement intégré, qui se réalise par son travail ? »


Conserver un regard positif sur le handicap et faire confiance aux collaborateurs

Concilier travail et handicap ? Rien d’impossible donc au sein de Bristol-Myers Squibb, si les compétences de la personne sont compatibles avec les exigences de l’entreprise et les contraintes du poste de travail à occuper. Face à des situations qui peuvent parfois être plus compliquées à gérer, parce que le salarié pourrait avoir besoin de périodes d’arrêt, ou, le cas échéant, d’aménagements de son poste ou de son temps de travail, il convient de conserver un regard humain et positif : afin de définir ce que l’on peut faire ensemble en toute confiance.

Eric de Reu, Directeur Associé des services Généraux & Chef d’établissement, en qualité de responsable National Bristol-Myers Squibb de la Mission handicap, nous cite l’exemple ici d’une collaboratrice travaillant sur le site de Rueil, au sein du siège social France. « Notre collaboratrice confrontée à une lourde intervention chirurgicale dans le passé, s’est vue octroyer une activité de télétravail à raison de 2 jours par semaine. A l’époque nous n’avions pas encore signé avec nos partenaires sociaux d’accord de télétravail, c’était une première. Aujourd’hui cette collaboratrice en situation de handicap a pu reprendre une activité à temps plein, avec un aménagement de son activité à raison de 3 jours de télétravail puis 2 jours de présence au siège, ainsi qu’un aménagement de ses postes de travail à son domicile comme au siège. C’est un très bel exemple de ce que nous pouvons mettre en place pour le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, grâce à un travail concerté entre médecins, collaborateurs, Manager & Directeur des Ressources Humaines ».

Engagé depuis 2007 pour l’emploi et le maintien au sein de l’entreprise des personnes en situation de handicap, Bristol-Myers Squibb vient de signer le 3e accord d’entreprise pour la période 2014-2016. Objectif de cet accord : atteindre un taux d’emploi minimum de 4,5% de salariés en situation de handicap au sein des trois sites en France, à Rueil-Malmaison, Fontenay et Agen. Sur les sites de distribution et de production de Fontenay et d’Agen, les 6% ont déjà été dépassés, et ceci constitue, « le résultat d’un travail collectif de longue haleine », se félicite Valérie Sireix.

En complément du « recrutement direct » de personnes en situation de handicap et de la mise en place d’un accord agrée concernant l’emploi des travailleurs handicapés, Bristol-Myers Squibb favorise le « recrutement indirect » à travers, notamment, le recours aux prestations de services d’établissements et services d'aide par le travail (ESAT) issus de milieux adaptés et protégés.

« On peut toujours considérer que l’on peut faire plus, mais je crois que Bristol-Myers Squibb joue vraiment son rôle social d’entreprise responsable, et notamment, à travers tout ce qui est mis en place pour faciliter et favoriser l’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap», affirme Vincent Régnier, également délégué syndical CFE CGC et signataire de l’accord.

Une problématique qui est l’affaire de tous
 
Les projets de Bristol-Myers Squibb pour l’année 2015 ?

« Notre souhait est de poursuivre la sensibilisation des salariés du site d’Agen, de Fontenay, et de Rueil-Malmaison et surtout de favoriser également l’emploi des jeunes en situation de handicap, que se soit par le biais de l’apprentissage ou par le biais des contrats de professionnalisation. Nous développons également en parallèle des démarches d’achat mettant systématiquement à égalité les entreprises du secteur adapté, avec l’ensemble des fournisseurs, lors de nos consultations d’achat», Rappelle Eric de Reu, Responsable National de la mission Handicap.

« Faire vivre cet engagement en faveur de la diversité et de l’emploi responsable, c’est l’affaire de tous. Il faut faire tomber les tabous et les préjugés », enjoint Valérie Sireix, alors que se termine la semaine pour l’emploi des personnes en situation de handicap, un grand rendez vous régulier et annuel temps fort en termes de sensibilisation de l’ensemble des collaborateurs de Bristol Myers Squibb sur le Handicap.

De plus, l’objectif est également d’accompagner les collaborateurs souhaitant développer des compétences spécifiques en lien avec le handicap tel ce collaborateur souhaitant se former à la langue des signes, bien qu’il n’y ait à ce jour, encore, aucun salarié malentendant sur le site de Fontenay.