A l’occasion de la journée de la Terre, Bristol-Myers Squibb revient sur les actions menées par le groupe en termes de Développement Durable

Pour Bristol-Myers Squibb, le Développement Durable se traduit par un focus pérenne sur sa mission d’aider les patients à combattre les maladies graves tout en contribuant à la croissance économique, en favorisant la responsabilité sociétale et le respect de l’environnement, dès à présent pour préserver nos ressources futures.

Cet engagement se caractérise notamment par une politique de prise en compte du Développement Durable en interne à travers cinq grandes thématiques nommées les «5 R» : «Réinventer» la consommation,  «Réduire» la création de déchets, «Réutiliser» nos objets au maximum,  «Recycler» les matériaux et enfin «Réagir» en proposant des améliorations.

Focus sur l’une des initiatives mises en place par le groupe en France afin de contribuer au recyclage des emballages de médicaments par les patients. Bristol-Myers Squibb contribue financièrement (via la société agréée chargée de la gestion de la fin de vie des emballages ménagers) au dispositif français de recyclage des emballages ménagers pour lequel les emballages de médicaments sont pris en compte.

En complément, un « info-tri médicament », symbolisé par le visuel ci-dessous est en cours d’apposition volontaire par Bristol-Myers Squibb, sur la notice de certains médicaments et indique au patient comment recycler les emballages de médicaments.
Ainsi, les Médicaments Non Utilisés (MNU) sont à rapporter en pharmacie (dispositif Cyclamed pour sécuriser l’élimination de ces MNU), les emballages vides sont soit à déposer dans le bac de tri en vue de leur recyclage (comme l’étui carton), soit à jeter avec les ordures ménagères (comme la plaquette en plastique ou blister comprenant les comprimés).
Cette signalétique apporte ainsi au patient une information exhaustive puisqu’elle prend en compte et indique les spécificités de la fin de vie des emballages de médicaments.