Mieux comprendre la transplantation rénale

En quoi la transplantation rénale est-elle importante ?1

Sans greffe de rein, les personnes en insuffisance rénale terminale sont astreintes à la dialyse à vie. Parce qu’elle remplace complètement le rein, la transplantation rénale est, pour un bon nombre de patients dyalisés, la méthode qui permet la meilleure qualité de vie et la meilleure espérance de vie. Greffés, les patients retrouvent souvent une vie normale et une liberté de mouvement. Ils peuvent même reprendre une activité professionnelle.

Comment attribue-t-on un greffon à un patient ?

Le système HLA (Human Leucocyte Antigen) permet de connaître la compatibilité entre un donneur et un receveur. Ce système est un ensemble d’antigènes qui représente l’identité biologique de chaque individu, et qui intervient dans les mécanismes de défense immunitaire. Lorsqu’on attribue un greffon à un patient, on veille systématiquement à ce que les groupes sanguins du donneur et du receveur soient compatibles. En revanche, il est quasiment impossible de trouver, parmi les donneurs, une personne rigoureusement identique au receveur pour l’identité HLA.

Pourquoi doit-on prendre un traitement immunosuppresseur à vie ?

L’introduction dans l’organisme d’un organe qui n’a pas le même système HLA est immédiatement perçue comme une agression. Cela déclenche une réaction immunitaire, comme s’il s’agissait d’un virus ennemi, que l’on appelle un rejet.

Le risque de rejet est permanent chez une personne greffée, et doit être contrôlé pendant toute la vie du patient, à l’aide de médicaments immunosuppresseurs qui bloquent partiellement le fonctionnement du système immunitaire.

Chaque patient greffé reçoit un traitement combinant plusieurs molécules avec différents modes d’action, qui conditionne sa survie et sa qualité de vie. La combinaison de médicaments est adaptée en fonction du type de greffe, de l’état du patient et de sa tolérance aux médicaments.

Par ailleurs, le traitement à base d’
immunosuppresseurs affaiblit les défenses immunitaires, d’où une plus grande vulnérabilité aux infections, aux réactions à l’exposition solaire, aux tumeurs. Le risque de cancer est accru. Une surveillance médicale est donc, là encore, nécessaire2.

La transplantation rénale au quotidien3

Une greffe nécessite un suivi médical strict, des traitements médicamenteux spécifiques et une hygiène de vie rigoureuse. Les personnes greffées doivent suivre un traitement anti-rejet à vie afin de conserver au mieux leur greffon. Douleurs et fièvre doivent systématiquement être signalées au médecin car ils peuvent être le signe d’une mauvaise réaction au traitement.

Chiffres clés de la transplantation rénale :

  • 3 232 greffes rénales réalisées en France en 20144
  • environ 3 % de l’ensemble des cancers5

________________________

Sources

1 AFU – Association Française d’Urologie – Transplantation rénale – Fiche d’information patient, 2010, consulté le 10/03/2016
2 ABM – Agence de la Biomédecine – Le rejet et l’immunosuppression, consulté le 22/02/2016
3 ABM – Agence de la Biomédecine – Les bénéfices de la greffe d’organes, consulté le 22/02/2016
4 Données 2014. ABM – Agence de la Biomédecine – Le rapport médical et scientifique du prélèvement et de la greffe en France, consulté le 22/02/2016
5 Données 2014. ABM – Agence de la Biomédecine – Les chiffres clés, consulté le 22/02/2016
____________________________