Mieux comprendre la polyarthrite rhumatoïde

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde ?1

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie articulaire inflammatoire et chronique qui touche plusieurs articulations. Elle se manifeste par une alternance de poussées inflammatoires et de périodes d'accalmie.

C'est une maladie auto-immune qui est due à la présence d’auto-anticorps dirigés contre la membrane synoviale, qui entoure les articulations et qui sécrète le liquide articulaire. En cas de polyarthrite, cette membrane est enflammée et ne peut plus assurer son rôle. Sans traitement, la maladie entraîne la déformation et/ou la destruction progressive des articulations touchées (celles des mains et des pieds sont le plus souvent touchées). Les causes exactes de la polyarthrite rhumatoïde sont encore inconnues, mais certains facteurs de risque ont pu être identifiés (génétiques, psychologiques, hormonaux, environnementaux, immunologiques).

Quelles sont les objectifs du traitement ?

Les objectifs du traitement2 sont de contrôler l’évolution de la maladie de façon à supprimer ou réduire les poussées inflammatoires, mais aussi à limiter les destructions articulaires et à permettre au patient de conserver une qualité de vie optimale. Plus le traitement est commencé tôt et pris correctement, plus l’évolution de la maladie est ralentie.

Quelles sont les options de de prise en charge ?2

D'importants progrès ont été réalisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Ce traitement comprend des médicaments, parfois le recours à la chirurgie, et des aides et techniques diverses (rééducation, ergothérapie, appareillage, etc). Il est adapté à chaque personne, selon l'importance de la maladie, l'efficacité des médicaments, et la manière dont ils sont tolérés.

Le traitement médicamenteux peut comporter :

  • un traitement pour lutter contre les symptômes
  • un ou plusieurs traitements de fond adaptés en fonction des personnes (méthotrexate, biothérapie, etc.), pour stopper ou modérer l'évolution de la maladie
  • des traitements locaux : infiltrations articulaires et synoviorthèses, parfois nécessaires pour certaines articulations afin de calmer la douleur et l'inflammation

Des interventions chirurgicales sont parfois nécessaires au cours de l’évolution de la polyarthrite rhumatoïde. Elles permettent de récupérer ou de préserver l’usage d’une articulation, ou de diminuer la douleur.

La polyarthrite rhumatoïde au quotidien3

Les consultations de suivi sont importantes avec le médecin traitant et le rhumatologue pour surveiller l’évolution de la polyarthrite rhumatoïde3. Certains traitements de fond, comme les biothérapies, nécessitent une surveillance médicale plus étroite et une vigilance particulière, en raison notamment du risque accru d'infections. L'apparition de signes anormaux doit immédiatement amener le patient à consulter à nouveau (poussée évolutive, fièvre, apparition d'effets secondaires des médicaments, etc).

Chiffres clés de la polyarthrite rhumatoïde 1 :

  • cette pathologie touche 0,3 à 0,5 % de la population
  • elle atteint surtout les femmes (trois femmes pour un homme)
  • elle apparaît le plus souvent entre 40 et 60 ans chez la femme

________________________

Sources

1 Données 2011. Ameli-Santé, consulté le 22/02/2016
2 Ameli-Santé, consulté le 22/02/2016
Ameli-Santé, consulté le 22/02/2016
____________________________