Mieux comprendre le myélome multiple

Qu’est-ce que le myélome multiple ?

Le myélome multiple1 est dû au développement incontrôlé d’un type de globule blanc, appelé plasmocyte, devenu anormal. Le plasmocyte se multiplie à l’identique dans la moelle osseuse (contenue dans les os) et l’envahit progressivement.

Le myélome est dit multiple car, dans la plupart des cas, plusieurs os sont touchés chez le patient. Les plasmocytes anormaux, aussi appelés cellules myélomateuses, peuvent être présents à l’intérieur de tous les os du corps.

En fonction de son évolution, la maladie peut provoquer un certain nombre de symptômes, tels que des douleurs osseuses ou des fractures. Elle peut également altérer le fonctionnement de certains organes comme les reins, et ainsi provoquer une insuffisance rénale.

Quelles sont les options de traitement ?1

Lorsque le myélome multiple n’entraîne pas de signe clinique ou biologique, aucun traitement n’est généralement proposé. Une surveillance à un rythme régulier est cependant nécessaire afin de prendre en charge rapidement une éventuelle progression de la maladie.

Lorsque le myélome entraîne des signes cliniques et/ou biologiques, sa prise en charge dépend de l’âge et de l’état de santé du patient :

  • Pour les patients âgés de moins de 65 ans (ou éligibles à l’autogreffe), le traitement de référence peut allier traitements médicamenteux et autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.
  • Pour les patients de plus de 65 ans (ou non éligibles à l’autogreffe), le protocole proposé repose généralement sur des traitements médicamenteux.

Les principaux médicaments utilisés sont des molécules de chimiothérapie classique, des thérapies ciblées et des corticoïdes. Par ailleurs, une nouvelle classe de médicaments est également à l'étude dans cette pathologie.

Vivre avec un myélome multiple au quotidien1

Dans la plupart des cas, le myélome est une maladie qui devient chronique, avec la succession de plusieurs phases de rémissions et de rechutes. Ces rechutes surviennent généralement après des périodes de rémission dont la durée est variable.

Le suivi du patient doit être poursuivi à vie. En effet, il permet de surveiller l’évolution de la maladie et de détecter, le plus tôt possible, une éventuelle rechute. Il repose sur un examen clinique associé à des examens biologiques et éventuellement des examens radiologiques.

Chiffres clés du myélome multiple en France1 :

  • nouveaux cas/an : environ 5000
  • près de 2 % de l’ensemble des cancers
  • cancer rare dont l’incidence est en augmentation
  • âge de survenue : environ 70 ans chez l’homme et 74 ans chez la femme

________________________

Sources

1 Données 2012. e-cancer, consulté le 03/03/2016
____________________________