Mieux comprendre le mélanome

Qu’est-ce qu’un mélanome ?

Le mélanome est le cancer de la peau le plus grave1. Toutefois, lorsqu'il est dépisté à un stade précoce, il peut être traité efficacement et même guéri chez certains patients.

Le mélanome est une tumeur maligne qui se développe à partir des mélanocytes, cellules de la peau destinées à la synthèse de la mélanine (pigment foncé protecteur de l'épiderme).

Sous diverses influences, et en particulier après des expositions répétées aux rayons ultraviolets, des mélanocytes peuvent se multiplier de façon anarchique pour former le mélanome. Ce développement s'effectue d'abord en surface avant de progresser en profondeur et d’atteindre les différentes couches de la peau.

Dans environ 80 % des cas, le mélanome se manifeste par l’apparition d’une tache pigmentée sur la peau qui ressemble à un grain de beauté, et dans près de 20 % des cas, par la modification de couleur et de forme d’un grain de beauté préexistant.

Chaque mélanome est unique et se caractérise en fonction de son épaisseur, de la présence ou non d’une plaie à sa surface, de son étendue éventuelle aux ganglions les plus proches ou, lorsque la maladie est à un stade avancé, de la formation de métastases dans d’autres organes.

Quelles sont les options de traitement ?

Le traitement repose dans un premier temps sur la chirurgie, qui vise à ôter la tumeur1. L’exérèse (ablation de la tumeur) réalisée pour établir le diagnostic peut être complétée par une deuxième intervention chirurgicale destinée à enlever une marge de sécurité autour de la lésion initiale. L'objectif est de réduire le risque de récidive. Dans certains cas, les ganglions situés près de la tumeur sont également enlevés. La chirurgie peut aussi être utilisée pour traiter les métastases.

L’opération dure en moyenne moins d’une heure. Elle est habituellement réalisée sous anesthésie locale et s’effectue de ce fait le plus souvent en ambulatoire, en une seule journée d’hospitalisation. Si des ganglions doivent être retirés, une anesthésie générale est alors souvent proposée et l’hospitalisation peut être plus longue.

En complément de la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent également être utilisées. La recherche est continue dans ce domaine et une nouvelle classe de médicaments a récemment fait preuve de son efficacité chez certains patients : l’immuno-oncologie. L’immuno-oncologie consiste à stimuler et renforcer les défenses naturelles de l’organisme (le système immunitaire) pour lutter contre les cellules cancéreuses.

Le mélanome au quotidien

Le suivi médical est essentiel après le traitement d'un mélanome cutané2. Il comporte un examen clinique complet tous les trois à six mois jusqu'à cinq ans après le traitement initial, puis chaque année durant toute la vie.

Il est très important de signaler au médecin tout symptôme, tel que l'apparition d'une nouvelle lésion ou des changements visibles de taille, de forme, de couleur et d'élévation d'une tache colorée ou d'un grain de beauté préexistant.

Chiffres clés du mélanome en France2 :

  • nombre de nouveaux cas/an : plus de 11 000
  • âge moyen au diagnostic : environ 63 ans chez les hommes et 60 ans chez les femmes
  • nombre de décès : environ 1670

________________________

Sources

1 e-cancer. Consulté le 03/03/2016
2 Données 2012. Ameli-santé, mélanome. Consulté le 03/03/2016
____________________________