Mieux comprendre la fibrillation atriale

Qu’est-ce que la fibrillation atriale ?

La fibrillation atriale1, ou fibrillation auriculaire (FA), est un trouble du rythme cardiaque, qui se traduit par des battements du cœur irréguliers et rapides. Les troubles peuvent survenir chez le patient par épisodes ou être permanents.

D’un point de vue physiopathologique, les conséquences sur l’organisme de la FA sont importantes.

  • Les battements cardiaques anormaux induisent une diminution de l'efficacité du cœur, qui remplit moins bien son rôle de pompe. Ce phénomène peut être à l’origine de complications, comme l’insuffisance cardiaque, l’infarctus du myocarde ou l’aggravation d’une autre maladie cardiaque associée.
  • Le sang, insuffisamment drainé, peut aussi coaguler et former des caillots dans le cœur qui vont se déplacer avec la circulation sanguine. Si leur taille est trop importante, les caillots de sang sont susceptibles de boucher des artères ou des vaisseaux à différents endroits de l’organisme. Ils provoquent alors un accident vasculaire cérébral (obstruction d’un vaisseau du cerveau) ou une embolie systémique (obstruction brusque d’une artère). Plus le caillot est volumineux, plus les conséquences de l'AVC peuvent être graves. Ainsi, la présence d’une FA multiplie par cinq le risque de survenue d’un accident vasculaire cérébral (AVC)2.

Quelles sont les causes de la fibrillation atriale ?

De nombreux facteurs peuvent accroître le risque de FA3 , mais aucun ne peut, à lui seul, causer cette arythmie. Elle est ainsi plus fréquente dans les situations suivantes :

  • âge élevé
  • problèmes cardiaques déjà existants, comme un infarctus du myocarde, une insuffisance cardiaque ou une maladie des valves cardiaques
  • dysfonctionnement thyroïdien
  • diabète
  • hypertension artérielle (même si celle-ci est contrôlée par un médicament)
  • maladie pulmonaire (pneumonie, cancer du poumon, embolie pulmonaire) ou apnée obstructive du sommeil
  • consommation excessive d'alcool et prise de substances illicites

Toutefois, chez certaines personnes, la FA peut ne pas avoir de cause évidente. On parle alors de maladie isolée ou sans cardiopathie sous-jacente.

Quelles sont les options de traitement ?

Le traitement de la fibrillation atriale4 consiste à normaliser le rythme cardiaque et à empêcher l’apparition de caillots de sang. Il repose sur la prise de médicaments ou sur une intervention pratiquée à l’hôpital.
Les médicaments indiqués dans cette situation :

  • ralentissent le rythme cardiaque (bêtabloquants, inhibiteurs calciques, digitaliques)
  • fluidifient le sang (anticoagulant oral)
  • ou permettent de ramener le cœur à un rythme régulier (anti-arythmique)

Le traitement sera déterminé, en fonction notamment de plusieurs critères : l’âge, les caractéristiques de la FA, les éventuelles maladies associées et les facteurs de risque, comme l’hypertension artérielle par exemple.

La fibrillation atriale au quotidien

Le suivi médical de la FA est effectué par le médecin traitant et le cardiologue . Des examens sanguins et des bilans cardiovasculaires réguliers sont prescrits pour surveiller l’évolution et les conséquences de la maladie. Un mode de vie sain et une alimentation équilibrée sont très importants, tout comme la diminution de la consommation d'alcool et d'autres produits excitants (thé, café fort, boissons contenant de la caféine, etc.).  

Chiffres clés de la fibrillation atriale3 :

  • cette pathologie concerne environ 1 % de la population générale
  • plus de 10 % des personnes concernées ont plus de 80 ans

________________________

Sources

1 Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Consulté le 04/03/2016
2 Ameli-Santé. Consulté le 04/03/2016
3 Ameli-Santé. Consulté le 04/03/2016
4 Fibrillation auriculaire. Consulté le 04/03/2016
____________________________