Mieux comprendre le cancer du poumon

Qu’est-ce que le cancer du poumon ?

Le cancer du poumon1, appelé également cancer broncho-pulmonaire, est une maladie qui affecte les cellules des bronches ou les alvéoles pulmonaires. Ce cancer se développe à partir d’une cellule normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique pour former, à terme, une tumeur. Sans traitement, la tumeur grossit. Des cellules cancéreuses peuvent alors s’en détacher et migrer vers d’autres tissus ou organes pour former des métastases.

Il existe deux types de cancer broncho-pulmonaires, qui ne sont pas traités de la même manière. Il est donc très important de les distinguer au moment du diagnostic :

  • environ 85 % des cancers sont « non à petites cellules »
  • environ 15 % des cancers sont à petites cellules
Le facteur de risque principal du cancer du poumon est le tabagisme (actif mais aussi passif). D'autres facteurs environnementaux ou professionnels sont également reconnus comme cancérigènes (l’amiante par exemple).

Quelles sont les options de traitement ?2

Le traitement du cancer du poumon dépend du type de cancer, du stade auquel il a été détecté ainsi que de l'état général du patient. Il peut reposer sur les options thérapeutiques suivantes : chirurgie, radiothérapie, traitement systémique.

Les traitements systémiques comprennent la chimiothérapie, les thérapies ciblées et une nouvelle classe de médicaments découverte récemment : l’immuno-oncologie. Alors que la chimiothérapie et les thérapies ciblées visent directement les cellules tumorales, l’immuno-oncologie consiste à stimuler et renforcer les défenses naturelles de l’organisme pour lutter contre les cellules cancéreuses.

Quel que soit le traitement, il est indispensable d’arrêter de fumer car le tabac augmente le risque de complications des traitements et de second cancer.

Vivre après un cancer du poumon3

Après un cancer du poumon, un suivi médical est indispensable. Il comprend des consultations régulières et des examens complémentaires pour :

  • détecter et traiter d'éventuels effets indésirables tardifs
  • déceler le plus tôt possible des signes d'une éventuelle récidive
  • accompagner les patients fumeurs dans l’arrêt du tabac
  • conseiller les patients pour améliorer leur qualité de vie
  • faciliter la réinsertion sociale et, si possible, professionnelle

Le risque de rechute du cancer du poumon est très variable. Il est lié au stade du cancer au moment de son diagnostic et à la poursuite ou non du tabagisme. La plupart des récidives du cancer bronchique surviennent dans les deux ans qui suivent le traitement, mais certaines récidives beaucoup plus tardives sont également observées.

Chiffres clés du cancer du poumon1 :

  • nombre de nouveaux cas/an : près de 40 000
  • 2ème cancer le plus fréquent chez l’homme et 3ème chez la femme
  • environ 92 % des décès par cancers bronchiques chez l'homme et 71 % des décès par cancers bronchiques chez la femme sont attribuables au tabac

________________________

Sources

1 Données 2012. Ameli-Santé, le cancer du poumon. Consulté le 03/03/2016
2 Ameli-Santé, le cancer du poumon. Consulté le 03/03/2016
3
Ameli-Santé, le cancer du poumon. Consulté le 03/03/2016
____________________________