Combattre le cancer par l’immuno-oncologie – Une priorité pour Bristol-Myers Squibb

Arnaud BedinBristol-Myers Squibb a été pionnier dans le domaine de l’immuno-oncologie et engage aujourd’hui d’importants moyens en vue du développement de cette nouvelle approche.

Arnaud Bedin, Directeur médical Oncologie-Hématologie, fait le point sur les actions menées au quotidien par l’entreprise pour faire avancer la science au service des patients.

Pourquoi le laboratoire Bristol-Myers Squibb s’est-il engagé dans la lutte contre le cancer ?

Arnaud Bedin : La mission de Bristol-Myers Squibb est d’aider les patients à combattre les maladies graves, et le cancer constitue l’une des pathologies les plus importantes de notre époque. En France, le cancer est la principale cause de décès, et il représente à lui seul près de 30 % des causes médicales de mortalité.

Il existe encore d’importants besoins médicaux non couverts, en particulier pour les tumeurs avancées résistantes parfois métastatiques, ce qui a conduit à l’exploration de nouveaux axes thérapeutiques.

Notre laboratoire s’est donc naturellement engagé dans la lutte contre le cancer, afin de permettre les avancées médicales et scientifiques, et de contribuer à améliorer considérablement sa prise en charge au bénéfice des patients. Amorcée il y a plus de 15 ans par Bristol-Myers Squibb, notre recherche clinique a permis de développer une nouvelle approche thérapeutique, l’immuno-oncologie, qui représente une voie particulièrement intéressante à l’heure actuelle pour lutter contre le cancer.

Quelle est l’expertise de Bristol-Myers Squibb pour concevoir des médicaments anti-tumoraux ?

Bristol-Myers Squibb a un fort historique dans cette aire thérapeutique puisque nous œuvrons dans les domaines de l’oncologie et de l’hématologie depuis près de 50 ans. Nous avons ainsi pu développer et mettre sur le marché 6 molécules innovantes. L’oncologie et l’hématologie représentent environ 17 % de l’activité du groupe en France à ce jour.

Bristol-Myers Squibb est ainsi devenu un expert dans la prise en charge du cancer, et nous avons été la première entreprise biopharmaceutique à ouvrir la voie de l’immuno-oncologie, approche thérapeutique ayant le potentiel d’obtenir, chez certains patients, une survie prolongée et une meilleure qualité de vie. Cette voie de traitement a fait ses preuves dans certaines tumeurs solides et est à l’étude, à un stade avancé, en hématologie. Les recherches initiées depuis 15 ans ont permis de développer et de commercialiser la 1ère molécule immuno-oncologique. Depuis, une deuxième molécule avec un mécanisme d'action différent a été développée dans la prise en charge de plusieurs pathologies.

En parallèle, nous avons conclu des partenariats stratégiques majeurs et apportons un soutien important aux sociétés de biotechnologie. Ainsi, la société Medarex a d’abord été acquise en 2009, et un partenariat a été conclu avec une jeune société de biotechnologie française, Innate Pharma, dès juillet 2011.

Au-delà du développement des médicaments, l’objectif de Bristol-Myers Squibb est de participer globalement et activement à la prise en charge des patients atteints de cancer. Dans ce cadre, nous interagissons avec la plupart des acteurs du parcours de soin : professionnels de santé, sociétés savantes, associations de patients, etc.

Quels sont les moyens mis en œuvre pour leur proposer des thérapies innovantes ? 

L’innovation que nous favorisons est possible grâce au pôle Recherche & Développement de l’entreprise. Bristol-Myers Squibb réinvestit plus d’un tiers de son chiffre d’affaire en recherche et développement.

En France, nous sommes un acteur majeur de la recherche clinique, très implanté au niveau du territoire. En effet, nous sommes le 2ème acteur français en termes de conduite d’essais cliniques en oncologie.

Nous dédions 68 % de notre recherche clinique à l’oncologie et à l’hématologie, incluant les recherches menées sur l’immuno-oncologie. Bristol-Myers Squibb France a également créé une fondation d’entreprise dédiée à la recherche en immuno-oncologie visant à promouvoir ou aider des initiatives exemplaires et d'intérêt général dans le domaine de la santé, et plus particulièrement, en immuno-oncologie.

Cette initiative unique au sein du groupe rend hommage au rayonnement scientifique et à l’expertise académique française en immuno-oncologie. Pour promouvoir la recherche, développer de nouvelles molécules et coordonner des études cliniques, nous mettons en place de nombreux partenariats. Nous prenons ainsi part au programme ESMART, en partenariat avec l’INCA, qui vise à proposer à des enfants en rechute de cancer, l’accès à des innovations thérapeutiques en leur permettant de tester des molécules utilisées chez l’adulte et jugées prometteuses. En outre, notre partenariat avec l’Institut Gustave-Roussy soutiendra un certain nombre de projets collaboratifs en immuno-oncologie.

Combien de molécules sont à l’étude dans ce domaine thérapeutique ?

Issues de la recherche de Bristol-Myers Squibb, 6 molécules sont à l’étude en oncologie et en hématologie, et 9 dans le domaine de l’immuno-oncologie. Ces molécules sont à l'étude dans plusieurs types de tumeurs solides ou liquides, seules ou en association avec d’autres molécules.