Bristol-Myers Squibb, une entreprise innovante engagée dans le domaine de la virologie

Fortement porté sur l’innovation, Bristol-Myers Squibb est engagé dans le domaine de la virologie depuis de nombreuses années afin d’améliorer la prise en charge et la qualité de vie des patients vivant avec une maladie infectieuse virale.

Rencontre avec Raoudha Akremi, Directrice Médicale Virologie en France.

Pourquoi le laboratoire Bristol-Myers Squibb s’est-il engagé dans domaine de la virologie ?

Raoudha Akremi : Bristol-Myers Squibb est une entreprise innovante, dont l’ambition est d’aider les patients à combattre les maladies graves. Notre laboratoire a toujours investi une part importante de ses ressources dans les activités de Recherche & Développement, afin de mettre à disposition des patients de nouvelles stratégies thérapeutiques et pouvoir ainsi les accompagner au quotidien. Nos objectifs sont de développer des molécules qui possèdent des mécanismes d’action innovants pour offrir de nouvelles options thérapeutiques et des espoirs de guérison, mais aussi de travailler sur la tolérance des traitements pour améliorer la qualité de vie des patients, ou encore de proposer des voies d’administration adaptées au quotidien des patients, pour faciliter l’observance au traitement.

La virologie est une aire thérapeutique dans laquelle le besoin médical demeure important, et qui reste encore, à l’heure actuelle, un enjeu de santé publique.

Quelle est l’expertise de Bristol-Myers Squibb pour concevoir des médicaments dans cette aire thérapeutique ?

Bristol-Myers Squibb est présent en virologie depuis de nombreuses années. En effet, nous avons un historique de plus de 40 ans dans le domaine du VIH, avec le premier médicament mis sur le marché en 1989. Par ailleurs, nous avons consacré près de 20 ans à la recherche contre l’hépatite B et l’hépatite C, et nous avons mis à la disposition des patients des médicaments pouvant permettre la prise en charge de ces deux pathologies.

Ces innovations sont possibles grâce à l’agilité et à la structure de notre entreprise biopharmaceutique, qui mise sur ses activités de R&D en interne, mais aussi sur des partenariats externes avec des entreprises dans le domaine de la virologie (avec les laboratoires Gilead et Janssen notamment).

Quels sont les moyens mis en œuvre pour proposer des thérapies innovantes aux patients ?

La volonté de Bristol-Myers Squibb dans le domaine de la virologie est de mettre à disposition des patients des molécules innovantes pouvant impacter la prise en charge et la qualité de vie des patients. Nous avons ainsi développé plusieurs médicaments qui ont permis d'améliorer le quotidien des malades.

En 2015, une part importante des investissements en R&D ont été consacrés à la virologie et 13 % des études cliniques menées l’année dernière en France par Bristol-Myers Squibb ont été dédiées à ce domaine.

Combien de molécules sont à l’étude dans ce domaine thérapeutique ?

Début janvier 2016, le pipeline de Bristol-Myers Squibb comptait 6 molécules à l’étude dans le domaine de la virologie.