Grâce à son effort d'innovation dans les immunosciences, Bristol-Myers Squibb est à la pointe de la lutte contre les maladies auto-immunes

Acteur majeur de la lutte contre les maladies auto-immunes, Bristol-Myers Squibb agit depuis plus de 20 ans pour faire avancer la recherche et proposer des traitements permettant de faire évoluer la prise en charge et la qualité de vie des patients.

Isabelle DUPRAT-LOMONRencontre avec Isabelle DUPRAT-LOMON, Directrice médicale Immunosciences en France.

Pourquoi Bristol-Myers Squibb s’est-il engagé dans la lutte contre les maladies auto-immunes ?

Isabelle DUPRAT-LOMON : l’ambition de Bristol-Myers Squibb est d’aider les patients à combattre les maladies graves. Parmi elles, les maladies auto-immunes ont une incidence majeure et peuvent être extrêmement invalidantes, impactant ainsi fortement le quotidien des malades. De plus, les études indiquent que la prévalence des maladies auto-immunes augmente avec le temps. Il devient donc primordial de pouvoir proposer de nouvelles options thérapeutiques aux patients, et de faire avancer la recherche dans ce domaine.

Quelle est la priorité de Bristol-Myers Squibb dans le domaine des Immunosciences ?

La priorité de Bristol-Myers Squibb est de proposer des solutions innovantes aux patients, à forte valeur ajoutée par rapport aux traitements de référence, et ce, dans des pathologies graves, où les besoins médicaux demeurent insatisfaits. En complément de leur efficacité démontrée au travers des études cliniques, les médicaments développés doivent faire preuve d’une bonne tolérance, et présenter un rapport bénéfice/risque favorable.

La qualité de vie et le bien-être des patients sont donc également au cœur de nos préoccupations. Nous prêtons une attention particulière à la forme galénique des médicaments que nous développons, pour allier au mieux confort, facilité d’administration et observance des patients.

Combien de molécules sont actuellement à l’étude dans ce domaine thérapeutique ?

Bristol-Myers Squibb devrait devenir, dans les prochaines années, un acteur important en Immunosciences, avec de nombreuses molécules innovantes mises sur le marché. En effet, début janvier 2016, notre pipeline comptait 8 molécules à l’étude dans plusieurs maladies auto-immunes : arthrite psoriasique, maladie de Sjögren, sclérodermie, lupus néphrétique et érythémateux…

Quels sont les moyens mis en œuvre par Bristol-Myers Squibb pour proposer des thérapies innovantes aux patients atteints de maladies auto-immunes ?

Le domaine des Immunosciences représente 15 % des études cliniques menées par le groupe en France en 2015. Les études portent sur des nouvelles molécules, mais aussi sur des médicaments déjà commercialisés (extensions d’indications par exemple).

En quoi Bristol-Myers Squibb se différencie-t-il des autres laboratoires dans le domaine des Immunosciences ?

Bristol-Myers Squibb est présent dans le domaine des Immunosciences depuis près de 20 ans, avec deux molécules sur le marché. Les résultats des premières recherches, commencées il y a près de 20 ans, ont abouti à la mise à disposition d’un médicament biologique, pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

En 2011, Bristol-Myers Squibb a proposé un 2ème médicament biologique, fruit de 15 ans de recherche, aux patients ayant subi une transplantation rénale. Bristol-Myers Squibb possède donc une forte expertise dans les domaines de l’immunologie et du système immunitaire. De plus, les recherches et avancées scientifiques réalisées dans le domaine de l’Immuno-Oncologie renforcent notre qualification en immunologie.

Notre expertise se situe également au niveau du type de médicaments que nous concevons. En effet, plus de 56 % des molécules que nous développons sont des médicaments biologiques. Issus des biotechnologies, la complexité de ces produits impose un très haut niveau de qualité et d’exigence.