Les maladies cardiovasculaires : un enjeu de santé publique à l’échelle mondiale

cardiologie

Les maladies cardiovasculaires constituent un ensemble de troubles affectant le cœur et les vaisseaux sanguins. Elles regroupent des maladies fréquentes et graves, avec en premier lieu les cardiopathies ischémiques, les maladies cérébro-vasculaires, les maladies vasculaires périphériques, les maladies hypertensives et l’insuffisance cardiaque.

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, entrainant plus de décès que toute autre pathologie1. On estime à 17,5 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardiovasculaires, soit 31 % de la mortalité mondiale totale. Parmi ces décès, 7,4 millions sont dus à une cardiopathie coronarienne et 6,7 millions à un AVC1.

La lutte contre les maladies cardiovasculaires représente un enjeu de santé publique mondial. En ce sens, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis en place un plan d’action sur la période de 2013 à 2020, comprenant notamment deux mesures phares : la réduction de la prévalence de l’hypertension artérielle, et la prévention des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux.

Au niveau national, plus de 138 000 décès par an sont attribués aux maladies cardiovasculaires2 et ces pathologies ont longtemps représenté la principale cause de décès en France.

Depuis quelques années, elles se situent au deuxième rang après les cancers, notamment, grâce à une diminution continue du nombre de décès dus aux pathologies cardiovasculaires3.

Les défis majeurs pour les années à venir portent sur le dépistage des personnes à risque, la mise en place de stratégies de prévention et le développement de thérapies innovantes destinées à préserver le capital vasculaire ou cardiaque des patients.

________________________

Sources

1 Données 2012. Organisation mondiale de la santé, consulté le 04/03/2016.
2 Données 2011. Site de la Fédération française de Cardiologie, consulté le 04/03/2016.
3 Institut National de Veille Sanitaire, consulté le 04/03/2016.
____________________________