Qu'est-ce que l'hépatite C ?

L’hépatite C est une maladie infectieuse virale du foie. Elle est provoquée par le virus de l’hépatite C (VHC) [1].
Si l'hépatite est récente, on parle d’hépatite C aiguë. Si l’hépatite a plus de 6 mois, on parle d’une hépatite C chronique [2] . L’hépatite C chronique nécessite une surveillance régulière car elle peut évoluer vers une cirrhose, parfois vers un cancer du foie [3].
En France, environ 400 000 personnes ont été infectées par le VHC, et près de la moitié ne le savent pas [4].

Quel est le mode de transmission de l'hépatite C ?

Le VHC, qui provoque l’hépatite C, se transmet quasi-exclusivement par le sang [3]. Il ne se transmet pas par la salive, la sueur, la toux, le baiser, le toucher, ni par l’utilisation commune des toilettes [3].

Favorisé par un contact sanguin, le risque de transmission a évolué ces 25 dernières années :
  • Avant 1992, le virus pouvait se transmettre par des transfusions ou lors d’opérations chirurgicales [5]. Ce type de transmission est devenu très rare grâce à l’utilisation d’objets stérilisés et à l’analyse des poches sanguines.
  • Avant 1997, la transmission pouvait se faire par certains examens médicaux (endoscopie, acupuncture, mésothérapie, infiltrations, soins dentaires…). Ce risque est devenu très rare aujourd’hui, grâce à l’utilisation d’instruments à usage unique et à des mesures de désinfection et de stérilisation très strictes [5].
Actuellement, le VHC se transmet essentiellement dans trois situations [5] :
  • Lors de l’usage de drogues (par voie intraveineuse ou nasale). Il s’agit de la cause la plus fréquente. La transmission se fait alors par le partage de matériel d’injection ou de « sniff » : seringue, cuillère, paille, coton, etc. ;
  • par le tatouage et le piercing si les instruments ne sont pas à usage unique ou s’ils sont mal stérilisés ;
  • par le partage d’objets de toilette : rasoir, coupe-ongles, brosse à dents, matériel d’épilation, etc.
Très rarement, le VHC peut contaminer [3] :
  • les professionnels de santé (par piqûre accidentelle, par exemple) ;
  • les nouveaux nés de mères porteuses du VHC (lors de l’accouchement).

Sources
[1] Haute Autorité de Santé. Guide – Affection de longue durée. La prise en charge de votre maladie, l’hépatite chronique C. Vivre avec une hépatite chronique C. Avril 2007. P3
[2] L’Assurance Maladie. Hépatite C. Qu'est-ce que l'hépatite C ? Mis à jour le 5 décembre 2014. http://www.ameli-sante.fr/hepatite-c/definition-transmission.html (Dernier accès 08/01/2015).
[3] Haute Autorité de Santé. Recommandation du collège - Prise en charge de l’hépatite C par les médicaments anti-viraux à action directe (AAD). Juin 2014. P6
[4] Haute Autorité de Santé. Recommandation en santé publique – Stratégies de dépistage biologique des hépatites virales B et C. Synthèse – avis des groupes de travail et de lecture et recommandation de la HAS. Mars 2011. P3-4
[5] Haute Autorité de Santé. La prise en charge de votre maladie, l’hépatite chronique C.Vivre avec une hépatite chronique C. Avril 2007. P3